En bref

L’enjeu

La voiture est pour beaucoup un outil indispensable pour travailler. Les personnes sans emploi/emploi précaire/en interdit bancaire n’ont généralement pas accès à un crédit classique. L’achat comptant et le microcrédit auprès de particuliers sont les seules options possibles de financement pour achat de véhicules. Ceux-ci sont généralement de seconde main, anciens et fortement kilométrés. Ils représentent une véritable double peine. L’objectif du Club Mobilité est de donner accès à un véhicule neuf afin de diminuer le budget total d’automobilité et de mieux le maîtriser.

L’offre proposée

Une Dacia Sandero (citadine) neuve en Location avec Option d’Achat (LOA), à partir de 83€/mois sans apport initial. Le prix dépend de la durée, du contrat kilométrique et du niveau d’équipement choisi. S’ils le souhaitent, les clients du Club Mobilité ont également accès à des prix négociés et des démarches facilitées pour l’entretien (tarifs Mobiliz de Renault), l’assurance (La Banque Postale IARD) et le carburant (Total).  Enfin, la location est financée par un microcrédit ce qui permet d’améliorer son accessibilité.

Les partenaires du programme

En savoir plus

La voiture est pour beaucoup un outil indispensable à l’insertion sociale et professionnelle. Ne pas disposer d’une voiture et du permis de conduire constitue un des principaux obstacles à l’accès ou au maintien dans l’emploi. Cette difficulté est d’autant plus forte que les emplois à faible niveau de qualification sont souvent très contraignants sur le plan de la mobilité quotidienne (lieu mal desservi par les transports en commun, horaires décalés, changement fréquent de lieu de travail, …)

Les personnes sans emploi/emploi précaire/en interdit bancaire n’ont généralement pas accès à un crédit classique pour acheter une voiture ou en louer une sur une longue durée. Ils n’ont donc pas d’autres choix que l’achat comptant ou via un microcrédit, souvent auprès de particuliers, de véhicules d’occasion anciens et fortement kilométrés qui représentent une véritable double peine. Avec un montant moyen d’achat de véhicule via le microcrédit autour de 3200€ [1] , ils achètent ce qui est disponible sur le marché : des véhicules de plus de 150 000 km, d’environ 10 ans et souvent sans aucune garantie. A l’usage, ces véhicules coûtent environ 900€ de plus par an que des véhicules neufs ou récents[2]. De plus, posséder une voiture ancienne et kilométrée, qui peut tomber en panne à tout moment s’avère être une cause supplémentaire de stress.

Par ailleurs, le coût global d’utilisation d’une voiture représente un budget conséquent parfois difficile à assumer. Le coût moyen d’une voiture ancienne (toutes dépenses : voiture, entretien – réparation, carburant, assurance, …) s’établit aux alentours de 4000€/an, soit 330€/mois, soit 30% d’un SMIC[2] … Renault, Total, la Caisse d’Épargne et la Banque Postale se sont réunis autour de l’Action Tank pour adresser cette problématique et proposer une offre adaptée. Ces acteurs ont été accompagnés dans leur réflexion par trois partenaires associatifs : le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire (FASTT) et deux organismes de micro-crédit : l’Association pour le Droit à l’Initiative Économique (ADIE) et l’association Parcours Confiance (fondée et financée par la Caisse d’Épargne). Pôle Emploi Île-de-France a également rejoint cette réflexion.

[1] Parcours Confiance, Caisse d’Epargne, 2015. [2] Etude sur le coût global de l’automobilité effectuée par le Boston Consulting Group (2015)

Les leviers identifiés

La réunion d’un grand nombre de partenaires a permis d’avoir un impact sur la totalité du budget automobile (voiture, entretien, carburant, assurance, financement). La réunion d’acteurs divers a permis d’imaginer une offre prenant en compte les marges de manœuvre des entreprises mais également les besoins du public ciblé grâce à des partenaires en lien quotidien avec eux.

Grâce à une étude sur le coût global de l’automobilité effectuée par le Boston Consulting Group (2015), la solution d’une location d’un véhicule neuf est apparue comme la meilleure option. En effet, les économies réalisées sur le carburant et l’entretien sont plus importantes que le surcoût induit par la possession d’un véhicule neuf. Le second avantage du véhicule neuf sur le plan budgétaire est que les dépenses sont prévisibles et lissées alors qu’un véhicule d’occasion entraîne des réparations importantes imprévisibles.

Cette étude a également permis d’identifier les besoins du public ciblé grâce à des focus groups.

Le passage par une Location avec Option d’Achat (LOA) avec un financement innovant (via un microcrédit) permet de rendre accessible un véhicule neuf tout en ne dépassant pas la limite du montant finançable par un microcrédit (5000€). Le client paie des mensualités de location pendant une durée choisie et peut s’il le souhaite acheter le véhicule en fin de location. Il lui reste alors à payer ce qu’il n’a pas déjà payé pendant la location et il est de nouveau possible, si nécessaire, de mensualiser ce montant restant dû via un microcrédit. La LOA permet de s’engager sur un montant de crédit plus faible et une durée plus courte. Cette donnée est essentielle étant donné les revenus modestes et/ou précaires qui contraignent un engagement sur le long terme.

 

Le détail de l’offre

Offre Club Mobilité 1

Offre Club Mobilité 2

Offre Club Mobilité 3

Offre Club Mobilité 4

Offre Club Mobilité 5

Une offre similaire pour les professionnels (micro-entrepreneurs) est en cours de finalisation avec un véhicule utilitaire, des offres carburant et assurance adaptée à cet usage, et un microcrédit par l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique).

Une expérimentation a été lancée en octobre 2015 en Île-de-France avec comme unique prescripteur le FASTT (Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire). Étant donné le nombre d’acteurs impliqués, l’Action Tank coordonne cette expérimentation et réalise l’accompagnement des personnes intéressées.

En février 2015, une seconde version de l’offre a été lancée afin de mieux répondre à certains besoins que seul ce test grandeur nature avait révélés. L’expérimentation a alors été ouverte à l’Alsace-Lorraine et Pôle Emploi Île-de-France est devenu prescripteur de l’offre.

Des premiers clients bénéficient l’offre. L’objectif est d’atteindre 50 clients et de les suivre pendant un minimum de 6 mois afin de s’assurer de leur satisfaction et de leur solvabilité. Un bilan permettra alors de décider ou non d’un déploiement à grande échelle.