En bref

L’enjeu

En France, 4,8 millions de personnes bénéficient de l’aide alimentaire[1]. 12% des ménages déclarent être en situation d’insécurité alimentaire et ne pas avoir assez d’argent pour acheter des produits alimentaires de base et préparer des repas équilibrés[2]. La diversification de l’aide alimentaire est un enjeu essentiel pour respecter l’équilibre alimentaire.

Parallèlement, 10 millions de tonnes d’aliments parfaitement comestibles sont gaspillées chaque année en France sur l’ensemble de la chaîne de production, dont 14% en restauration commerciale et collective[3]. Malgré un contexte réglementaire favorable (Pacte national 2013, Loi Garot 2016), la lutte contre le gaspillage alimentaire reste compliquée à mettre en œuvre opérationnellement pour les acteurs.

[1] Etude portant sur les modalités de distribution de l’aide alimentaire, Direction générale de la cohésion sociale, novembre 2016; [2] Étude individuelle nationale des consommations alimentaires 3 (INCA 3), ANSES, juin 2017; [3] Données ADEME

L’offre proposée

Le projet vise à donner une deuxième vie aux excédents issus de la restauration (aliments de qualité, souvent déjà cuisinés) pour en faire bénéficier les personnes modestes avec un modèle financièrement auto-suffisant, via l’utilisation des techniques de conditionnement sous atmosphère protectrice.

Air Liquide, partenaire de l’Action Tank, dispose d’un solide savoir-faire en matière d’atmosphère contrôlée pour l’agro-alimentaire. Le recours à cette technologie dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire permettrait d’allonger la durée de vie des invendus tout en conservant les qualités nutritives des aliments.

Les impacts attendus sont multiples:

  • Diminuer le gaspillage en restauration commerciale et collective
  • Améliorer la qualité nutritionnelle des repas des bénéficiaires
  • Permettre l’accès à une nourriture de qualité à des personnes qui n’y auraient pas accès

Le(s) partenaire(s) du programme

En savoir plus

En France, 4,8 millions de personnes bénéficient de l’aide alimentaire[1]. 12% des ménages déclarent être en situation d’insécurité alimentaire et ne pas avoir assez d’argent pour acheter des produits alimentaires de base et préparer des repas équilibrés[2]. La diversification de l’aide alimentaire est un enjeu essentiel pour respecter l’équilibre alimentaire.

Parallèlement, 10 millions de tonnes d’aliments parfaitement comestibles sont gaspillées chaque année en France sur l’ensemble de la chaîne de production, et ce malgré un contexte réglementaire favorable :

  • Pacte national 2013 : objectif de réduction du gaspillage alimentaire à 50 % à l’horizon 2025
  • Loi Garot de 2016 : obligation des grandes surfaces de plus de 400 m² à transformer leurs invendus ou à signer des conventions de dons
  • Projet de loi Alimentation 2018 : diagnostic obligatoire et don alimentaire étendu à la restauration collective et à l’industrie agroalimentaire

La lutte contre le gaspillage alimentaire est un enjeu notamment pour la restauration commerciale et collective, qui représente 14% du gaspillage alimentaire[3].

Comment diversifier le profil de l’aide alimentaire grâce aux dons de repas prêts à l’emploi, de qualité, issus de la restauration ?

[1] Etude portant sur les modalités de distribution de l’aide alimentaire, Direction générale de la cohésion sociale, novembre 2016; [2] Étude individuelle nationale des consommations alimentaires 3 (INCA 3), ANSES, juin 2017; [3] Données ADEME

Le projet vise à donner une deuxième vie aux excédents issus de la restauration (aliments de qualité, souvent déjà cuisinés) pour en faire bénéficier les personnes modestes avec un modèle financièrement auto-suffisant, via l’utilisation des techniques de conditionnement sous atmosphère protectrice.

Air Liquide, partenaire de l’Action Tank, dispose d’un solide savoir-faire en matière d’atmosphère contrôlée pour l’agro-alimentaire. L’utilisation de la machine Goustave, développée par Air Liquide, permet aux professionnels de la restauration de conditionner en petite portion des repas sous atmosphère contrôlée.

Le recours à cette technologie permet d’allonger la durée de vie des aliments tout en conservant leurs qualités nutritives. Le conditionnement sous format individuel de repas prêts à l‘emploi en facilite la distribution auprès de publics spécifiques (personnes hébergées à l’hôtel, seniors).

Les impacts attendus sont multiples:

  • Diminuer le gaspillage en restauration commerciale et collective
  • Améliorer la qualité nutritionnelle des repas des bénéficiaires
  • Permettre l’accès à une nourriture de qualité à des personnes qui n’y auraient pas accès

L’Action Tank est en recherche de partenaires (acteurs de la restauration, associations d’aide alimentaire) pour expérimenter le projet.