En bref

L’enjeu

Chaque année en France, 160 000 enfants environ naissent dans des familles vivant sous le seuil de pauvreté. Cela représente 1 enfant sur 5 (rapport UNICEF France, juin 2015). Deux problématiques de posent:

  • Les produits de nutrition infantile sont une charge significative dans le budget des familles concernées
  • Les conseils reçus liés à la nutrition ne sont pas toujours adaptés à leur situation

L’offre proposée

Le Programme Malin propose :

  • Une palette d’outils d’accompagnement à l’alimentation infantile
  • Des partenariats pour donner accès à des offres à moindre coût de produits d’alimentation infantile ou d’outils électroménagers essentiels au « fait-maison »

Cela permet d’améliorer les pratiques alimentaires des familles avec enfants en bas âge (moins de 3ans) et à revenus modestes.

Les partenaires du programme

En savoir plus

Chaque année en France, 160 000 enfants environ naissent dans des familles vivant sous le seuil de pauvreté. Cela représente 1 enfant sur 5 (rapport UNICEF France, juin 2015)[1]. Pour leurs familles, deux problèmes se posent :  les produits de nutrition infantile grèvent le budget alors que l’aide alimentaire classique n’est pas adaptée et les conseils qu’elles peuvent obtenir ne sont pas toujours adaptés à leur situation matérielle, économique ou même affective. Ces difficultés peuvent alors conduire à des pratiques potentiellement non adaptées à la santé des enfants : une alimentation des femmes enceintes déséquilibrée, un taux d’allaitement plus faible, une nourriture non spécifique donnée beaucoup trop tôt (comme le lait de vache), des étapes de diversification moins bien suivies.

Des études scientifiques montrent d’un côté l’importance de l’alimentation dans les premières années d’un enfant pour son développement et sa santé (concept des 1000 jours : de la conception à 2 ans) ; de l’autre côté, l’impact des conditions socio-économiques sur les pratiques alimentaires (allaitement faible, consommation de légumes, rythme des repas…). Autant de données qui tendent à prouver que l’alimentation des jeunes enfants issus de familles en situation de fragilité sociale et/ou économique est un véritable enjeu[1].

Le programme Malin est le fruit d’une réflexion menée conjointement entre Martin Hirsch (Directeur Général de l’AP-HP), Emmanuel Faber (Président et Directeur Général de Danone SA), et les parties prenantes de cette thématique. Le programme Malin est le premier projet de l’Action Tank.

[1] UNICEF France 2015 – Chaque enfant compte. Partout, tout le temps. – Rapport alternatif de l’UNICEF France et de ses partenaires dans le cadre de l’audition de la France par le Comité des droits de l’enfant des Nations unies. »

Le programme s’adresse aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 3 ans au sein de familles en situation de fragilité passagère ou connaissant des difficultés économiques et/ou sociales de plus long terme. Il s’adresse aussi aux familles qui sont légèrement au-dessus du seuil de pauvreté, qui par des effets de seuil ne peuvent bénéficier d’autres aides, mais rencontrent tout de même des difficultés.

Ces familles, identifiées par des structures partenaires au niveau local ou s’inscrivant sur le site internet et justifiant de bas revenus, ont accès à deux éléments clés et complémentaires de l’offre :

  • Une palette d’outils d’accompagnement à l’alimentation infantile : 5 guides thématiques papier pour aborder tous les grands thèmes de la nutrition infantile, 1 fiche pratique qui liste les lieux clés du territoire pour les parents, 1 site internet avec conseils pratiques, recettes adaptées et astuces petit budget, 1 newsletter mensuelle avec recettes, astuces et infos sur les actions alimentation infantile du territoire
  • Un accès à des offres à moindre coût de produits d’alimentation infantile ou d’électroménagers essentiels au « fait-maison » à travers des partenariats négociés avec des industriels des secteurs concernés

Pour agir, Programme Malin s’est institué en association loi 1901 et mobilise autour de lui un écosystème large :

  • Les 2 sociétés savantes de pédiatrie qui contribuent dans la définition des outils d’accompagnement à l’alimentation infantile ainsi que des produits à favoriser
  • Blédina, Seb, Sodexo qui participent au financement de l’association
  • Des structures partenaires – de la petite enfance, de la santé ou de l’aide sociale – au niveau local qui identifient les familles en situation de difficulté financière passagère ou durable.
  • Des CAF qui communiquent auprès de ses allocataires sur le Programme pour permettre aux familles de s’inscrire directement sur le site internet
  • Des partenaires industriels qui créent et donnent accès à des dispositifs spécifiques d’accès aux produits identifiés comme essentiels à coûts très réduits

Dans sa phase expérimentale, le Programme a ciblé des territoires pilotes : Grenoble, Villefranche-sur-Saône, en Loire-Atlantique et en Savoie, élargis en 2015 dans le Nord-Est parisien en partenariat avec l’hôpital Robert Debré.

Parallèlement, le site permet déjà de toucher les familles à travers toute la France où elles peuvent, sur présentation de justificatifs, valider leur éligibilité et s’inscrire.

Fin 2017, le Programme a valider son ambition de déployer nationalement son dispositif sur 15 territoires prioritaires (département ou grande agglomération) d’ici 2022, en mobilisant de nouvelles structures locales et les CAF de ces territoires. Ces 15 territoires représentent plus de 50% des enfants vivant dans des familles en situation de pauvreté

Dès le premier semestre 2018, le Programme sera déployé sur le département de la Seine-Saint-Denis.

Le programme Malin cherche aussi à mesurer son impact par deux moyens :

  • Un sondage sur les habitudes de consommation auprès des familles inscrites pour identifier les améliorations des comportements alimentaires
  • Une étude sanitaire avec l’INSERM et le CHRU de Lille entre 2017 et 2020 sur l’impact de l’alimentation en matière de santé sur les enfants