Dans notre pays, les pauvres paient plus cher que le reste de la population les services et les biens. Ce n’est ni une question d’information, ni d’éducation, c’est un problème d’accès et de structure des prix