En bref

L’enjeu

En France, 65% des actifs sont au chômage ou en ont déjà fait l’expérience. Cette situation concerne particulièrement les moins qualifiés qui sont souvent les plus touchés par la pauvreté. Pourtant, beaucoup d’entreprises ont des difficultés de recrutement, et près de 200 000 offres d’emploi ne sont pas pourvues. Au-delà d’une inadéquation des compétences, d’autres facteurs semblent jouer : d’une part, les entreprises peinent à formuler leurs besoins de recrutement et à rendre accessibles leurs offres ; d’autre part, les demandeurs d’emploi cumulent un certain nombre de freins (confiance en soi, réseau, mobilité, garde d’enfants, logement) qui les empêchent d’y répondre.  L’objectif de la démarche portée par l’Action Tank est de replacer l’entreprise au cœur de la réponse.

La démarche proposée

La démarche développée avec Air Liquide repose sur le montage d’une formation qualifiante adossée à une perspective d’embauche en CDI, pour les demandeurs d’emploi, dans un bassin d’emploi donné.

La formation adresse un métier en tension à intérêt stratégique pour le partenaire entreprise et pour son écosystème de clients et fournisseurs : il s’agit de réunir un collectif d’entreprises autour d’une problématique de recrutement commune, et de les investir dans l’élaboration de la formation, dans le recrutement et dans l’accompagnement des stagiaires.

Les partenaires du programme

En savoir plus

En France, 65% des actifs sont au chômage ou en ont déjà fait l’expérience. Cette situation concerne particulièrement les moins qualifiés qui sont souvent les plus touchés par la pauvreté. Pourtant, beaucoup d’entreprises ont des difficultés de recrutement, et près de 200 000 offres d’emploi ne sont pas pourvues. Au-delà d’une inadéquation des compétences, d’autres facteurs semblent jouer : d’une part, les entreprises peinent à formuler leurs besoins de recrutement et à rendre accessibles leurs offres ; d’autre part, les demandeurs d’emploi cumulent un certain nombre de freins (confiance en soi, réseau, mobilité, garde d’enfants, logement) qui les empêchent d’y répondre.  L’objectif de la démarche portée par l’Action Tank est de replacer l’entreprise au cœur de la réponse.

La démarche repose sur le montage d’une formation qualifiante adossée à une perspective d’embauche en CDI, pour les demandeurs d’emploi, dans un bassin d’emploi donné.

La formation adresse un métier en tension à intérêt stratégique pour le partenaire entreprise et pour son écosystème de clients et fournisseurs : il s’agit de réunir un collectif d’entreprises autour d’une problématique de recrutement commune.

En particulier, la démarche de l’Action Tank vise à engager davantage les entreprises recruteuses sur les aspects suivants :

  • S’investir dans l’élaboration du contenu de formation
  • « Donner envie » en organisant la rencontre des demandeurs d’emploi avec le métier : témoignages, portes-ouvertes
  • Mettre en place un suivi et un mentorat des demandeurs d’emploi formés

Dans une logique « social business », la formation-emploi est non seulement une réponse à la problématique de recrutement du partenaire Air Liquide, mais aussi un argument commercial auprès des clients et fournisseurs (actuels ou prospects).

Au cours de l’année 2018-2019, une première expérimentation de formation a été montée, avec le concours d’Air Liquide France Industrie, de l’iLab Air Liquide, et de deux filiales Air Liquide implantées dans l’agglomération de Grenoble, Air Liquide Advanced technologies et Air Liquide Electronic Systems.

En premier lieu, en concertation avec les équipes Air Liquide, le métier du soudage, particulièrement en tension dans les filiales, et le bassin de Grenoble, où sont présentes deux filiales d’Air Liquide, ont été choisis pour travailler au montage d’une formation-emploi répondant à une problématique de retour à l’emploi local.

Au cours du premier semestre 2018, l’équipe Action Tank a conduit des entretiens avec des entreprises du bassin grenoblois, afin de sonder leur intérêt pour un dispositif de retour à l’emploi qui répondrait à leur besoin. Une table ronde a été organisée en juillet 2018 afin de finaliser un premier cahier des charges d’attendu en termes de formation.

En parallèle, les dispositifs de formation locaux et adaptés à un collectif d’entreprises ont été étudiés avec l’appui d’un organisme de formation, l’Institut de Soudure, qui a orienté le choix vers un mécanisme de financement spécifique à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, reposant sur la contrepartie d’une embauche en CDI par les entreprises.

Le second semestre 2018 a veillé à la constitution d’une cohorte de recruteurs, et à la formalisation des compétences techniques et du profil recherché pour une nouvelle embauche en CDI.

La mobilisation des partenaires prescripteurs a été lancée à la suite d’une première réunion multi-parties prenantes le 29 janvier 2019. Après 4 mois de communication, recrutement et tests d’aptitude pour les candidats à la formation, la formation au diplôme de soudeur international a démarré en juin 2019, avec les caractéristiques suivantes :

  • Formation de 6 mois avec 6 semaines de stages en entreprise, ciblant les demandeurs d’emploi
  • 6 entreprises du bassin grenoblois à la recherche de soudeurs qualifiés sont impliquées : Air Liquide Advanced technologies, Air Liquide Electronic Systems, EDF Hydro Alpes, Ovivo Water, Caratelli, Randstad
  • Un co-financement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de Pôle Emploi et de l’OPCAIM, en contrepartie de la création de postes en contrats durables
  • 6 postes en CDI et 2 postes en CDD de 12 mois ouverts à l’issue de la formation.

Forte de son succès à Grenoble, la démarche a été renommée Courte Echelle début 2020, avec l’ambition de répliquer la démarche dans 3 nouveaux bassins d’activité d’Air Liquide France Industrie, sur le métier du soudage.

Pour y arriver, il est nécessaire d’embarquer les bons métiers d’Air Liquide aux phases clés de la démarche : identification des entreprises recruteuses et clientes d’Air Liquide à réunir en cohorte; animation des acteurs prescripteurs ; suivi de la satisfaction des entreprises ayant pris part à la démarche…

Par ailleurs, la démarche Courte Echelle se décline à partir de l’année 2020 sur le métier du transport, en adaptant le processus suivi sur le métier du soudage, au métier de transporteur livreur vrac et conditionné de gaz. Les partenaires recruteurs sont les transporteurs prestataires d’Air Liquide. Le métier du transport est également un métier en tension, clé dans la chaîne de valeur d’Air Liquide car il s’agit du point de contact final avec le client.