Etude de la double pénalité de pauvreté en France – 2023

etude-double-penalite-action-tankEn 2023, les ménages français les plus pauvres paient en moyenne 700 € plus cher par an l’accès aux mêmes biens et services que les consommateurs médians. Cette double peine accentue la précarité de ces ménages modestes, dont les dépenses sont déjà contraintes par le contexte inflationniste.

Pour recevoir l’étude ou sa synthèse dans votre boîte mail, cliquez sur les boutons rouges ci-après !

 

 

Constats

Réalisée en partenariat avec le Boston Consulting Group, la Délégation interministérielle à la Prévention et à la Lutte contre la Pauvreté, et la Banque Postale, cette nouvelle édition de l’étude évalue la double peine moyenne à 700 € par an pour les ménages des 2 premiers déciles de niveau de vie, soit 10 semaines d’approvisionnement alimentaire. 90 % de ce montant est concentré sur cinq postes de dépense : le loyer, les charges et l’énergie, la mobilité, les assurances et les emprunts.

Ce chiffre masque cependant de fortes disparités de profils et de situations : pour 1 million de Français·e·s (soit 8% des ménages des 2 premiers déciles de niveau de vie), la double pénalité représente plus de 1 500€ par an, soit un montant deux fois plus élevé que la moyenne.

Témoignage d’Adama

Leviers de réduction de la double peine

Il existe des mécanismes de soutien mais ces derniers peuvent être améliorés, notamment sur le non-recours, pour exemple à l’APL. En simplifiant les démarches et en mettant en place une attribution automatique, le taux de non-recours se verrait limité. Des approches volontaristes et collectives d’entreprises peuvent aussi être un outil majeur de lutte contre ce phénomène.

Du côté des aides publiques, des leviers d’amélioration existent pour minimiser la double peine à la racine. Par exemple sur les aides sociales, 37 % des foyers éligibles n’ont jamais recours à l’APL, ce chiffre monte à 72 % pour les étudiants. Simplifier les démarches et mettre en place des attributions automatiques limiterait le taux de non-recours aux aides, avec in fine une réduction significative de la double peine sur les catégories de dépenses concernées.

Les entreprises ont également un rôle à jouer pour réduire la double peine des ménages les plus modestes. Si la concurrence entre acteurs peut permettre d’étoffer une gamme de produits et de services pour le même prix, ou bien de baisser les prix, ces mêmes acteurs peuvent également décider de proposer des offres solidaires et inclusives. Sur les frais bancaires, une piste envisageable serait d’améliorer la prévention de la fragilité financière afin d’éviter les frais d’incidents bancaires, en mettant en place des dispositifs de détectio

n précoce des clients fragiles financièrement et en sensibilisant ces clients à l’offre spécifique permettant de plafonner les frais d’incidents bancaires. Une communication transparente envers les consommateurs est essentielle pour réduire la double peine, car elle contribue à lever certains biais cognitifs qui conduisent à un surcoût.

Méthodologie

Cette 3ème édition de l’étude repose sur une étude méthodologique inédite combinant un volet quantitatif réalisé par le BCG et l’Action Tank et un volet enquête réalisé par OpinionWay et l’Action Tank :

  • Le volet quantitatif est fondé sur la littérature existante sur la double peine et vise à approfondir la méthodologie et les données utilisées pour sa quantification (actualisation des données, intégrations de nouvelles doubles peines et révision des prévalences). La méthode de calcul en trois étapes repose sur le tronc commun des dépenses d’un ménage représentatif du premier décile issues de l’enquête BdF de l’Insee.
  • Le volet enquête repose sur un sondage réalisé par Opinion Way pour le compte de l’Action Tank auprès de 1000 ménages des deux premiers déciles de niveaux de vie en France (50% par internet et 50% par téléphone) représentatifs. Cette enquête permet de mieux cerner quelle est la réalité de la double peine des Français, en mesurant plus finement la prévalence de la double pénalité sectorielle, la distribution de la double pénalité totale, et en analysant leurs déterminants.

 

Attention, nous avons remarqué que l’envoi des fichiers demandés peut prendre jusqu’à une 30aine de minutes. 

3 fichiers à télécharger :Synthèse – Etude Double pénalité de pauvreté 2023Volet enquête – Etude Double pénalité de pauvreté 2023Volet quantitatif – Etude Double pénalité de pauvreté 2023

,

Recherche-action « Innover par la donnée dans l’aide sociale à l’enfance »

A l’occasion de la plénière de l’Observatoire Métropolitain de la Protection de l’Enfance de la Métropole de Lyon, nous avons présenté les principaux enseignements de notre recherche-action « Innover par la donnée dans l’aide sociale à l’enfance » ou « IDASE », réalisée en 2022 en partenariat avec la Métropole de Lyon, avec le soutien de la DDETS du Rhône et de la Délégation Interministérielle à la Prévention et à la lutte contre la pauvreté.

Le constat à l’origine de ce travail est l’existence d’un grand nombre de données collectées pendant toute la durée de prise en charge des enfants, qui sont sous-utilisées au regard de leur potentiel.

Cette recherche-action avait un double objectif de :

  • Connaissance : mieux comprendre les besoins des enfants, leurs profils, leurs trajectoires pendant et après leur prise en charge par l’ASE pour identifier des opportunités d’expérimentation et / ou d’amélioration des dispositifs existants ou des pratiques professionnelles.
  • Acculturation à l’utilisation de la donnée : inscrire l‘utilisation des données dans les pratiques professionnelles, ce qui interroge les besoins des professionnels en termes de données, du format de mise à disposition des données, leur fiabilité, leur dimension dynamique et territorialisée.

La recherche-action IDASE a permis de confirmer que les données administratives de l’ASE sont nombreuses et valorisables pour répondre à des questions actuelles des professionnels de l’ASE, et pour identifier de nombreuses nouvelles questions qui restent encore à explorer.

Elle ouvre des perspectives sur :

  • La construction de nouveaux partenariats avec d’autres acteurs impliqués sur différentes dimensions de l’accompagnement des jeunes (logement, handicap, insertion professionnelle) ;
  • L’utilisation de ces premiers résultats dans la construction concrète de nouvelles réponses au service des jeunes accompagnés.

1 fichier à télécharger :Etude Innover par la donnée dans l’aide sociale à l’enfance – ATK

Rapport d’activité 2022

Rapport d'activité 2022 de l'Action Tank Entreprise & Pauvreté L’année 2022 a vu plusieurs avancées majeures dans les programmes de l’Action Tank. Le changement d’échelle des programmes d’offres inclusives, l’aboutissement du travail sur le logement sur deux expérimentations ainsi que l’instauration de nouvelles pratiques grâce à l’axe d’innovation par la data dans le domaines des politiques publiques démontrent l’efficacité et la nécessité de ces travaux. L’Action Tank a également poursuivi ses travaux autour des défis du vieillissement, de  l’inclusivité numérique, de  l’emploi, la mobilité et du dynamisme des territoires.

Bonne lecture !

 

 

 

Cliquez ci-dessous pour télécharger notre Rapport d’activité 2022.

1 fichier à télécharger :Action Tank – Rapport d’activité 2022

,

Guide pratique – Mener une démarche de rénovation-densification pour financer la rénovation énergétique en copropriété

Ce guide détaille les étapes et les conditions de mise en œuvre d’un projet de « rénovation-densification » d’une copropriété : il s’agit d’un projet de rénovation complète intégrant un volet de travaux d’économies d’énergie, financé en partie par la vente de droits à construire appartenant à la copropriété qui se traduit par une densification de la parcelle. L’objectif de ce type de projet est de réussir à financer des travaux de rénovation énergétique ou d’améliorer le niveau d’ambition des travaux avec la mobilisation d’un financement supplémentaire, tout en garantissant la diminution des charges énergétiques de la copropriété après travaux.

Le parc privé collectif est le segment du parc résidentiel français qui concentre le plus de difficultés à sa rénovation : il se caractérise par des qualités thermiques très inférieures au parc social et un rythme de rénovation significativement inférieure au parc privé individuel. Trop souvent des travaux de rénovation énergétiques sont abandonnés faute de capacité des copropriétaires à assumer des restes à charges élevés, au profit de ravalements simples ou de travaux énergétiques de moindre envergure, ce qui génère un surcoût pour les copropriétaires et la destruction du gisement d’économies pour le bâtiment. Si ce constat est partagé pour toutes les copropriétés, il est particulièrement saillant pour les copropriétés dégradées ou fragiles.

Mobilisable sous certaines conditions, la vente de droits à construire est un levier fort qui permet de réduire le reste à charge des copropriétaires. La vente de droits à construire constitue aussi une méthode de densification douce des villes, et à ce titre, elle peut venir servir les objectifs d’aménagement urbain et de développement des équipements et logements des collectivités.

La rénovation-densification a fait l’objet d’une première expérimentation sur la copropriété des Pommiers, située à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, dans le cadre d’une réponse à l’appel à manifestation d’intérêt Ville durable et solidaire (Programme d’Investissement d’Avenir) porté par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, en partenariat avec l’EPT Grand Paris Grand Est, la ville de Clichy-sous-bois, Citémétrie, l’EPF d’Ile-de-France, et Batigère. L’Action Tank Entreprise & Pauvreté a été impliqué dès la conception de l’expérimentation et a assuré un soutien opérationnel fort au projet de 2015 à 2020. Indépendamment des spécificités opérationnelles et contextuelles du projet des Pommiers, l’expérimentation a démontré que la vente de droits à construire pouvait financer 25% du projet de rénovation énergétique, pour un gain énergétique garanti de plus de 50%.

Ce guide pratique a vocation à améliorer la compréhension de l’imbrication d’un projet de densification et d’un projet de rénovation d’un immeuble existant, afin de faciliter l’appropriation d’une démarche de rénovation-densification par tous les acteurs institutionnels qui agissent pour la rénovation des copropriétés, et les copropriétaires eux-mêmes. L’objectif est de faciliter le déploiement de cette démarche de rénovation-densification, et ainsi contribuer à l’accélération de la rénovation énergétique des copropriétés et à la lutte contre la précarité énergétique. Il s’appuie sur le témoignage de plusieurs acteurs pour proposer, à chaque étape, les recommandations tirées en particulier de l’expérimentation menée à Clichy-sous-Bois, et d’initiatives inspirantes portées par d’autres acteurs sur les territoires.

1 fichier à télécharger :Guide pratique – Mener une démarche de rénovation-densification pour financer la rénovation énergétique en copropriété

Revue de presse 2022

Retombées presse 2022

Nos travaux ont étés repris par de nombreux titres cette année.

 

Inflation : les collectivités au chevet des plus fragiles La gazette des communes, 29 novembre 2022

« Les prix augmentent depuis un an maintenant, et les études montrent l’impact important sur les ménages les plus fragiles. Pourtant, pour l’heure, les services sociaux des collectivités ne sont pas submergés par les demandes d’aide. Pour autant, les acteurs n’attendent pas la vague et, dans les territoires, les dispositifs se rodent. »

 

Etude double peine :

 

Inflation : les ménages les plus modestes sont les grands perdants – Le brief éco de franceinfo, 18 octobre 2022

« C’est une enquête très révélatrice des angles morts de la situation vécue en ce moment par beaucoup de foyers français. Postulat de base de cette étude menée par l’association Action Tank Entreprises et Pauvreté, avec le cabinet Boston Consulting Group, pour la filiale bancaire de La Poste : pour un service identique, les ménages les plus modestes dépensent souvent un surplus par rapport aux classes moyennes. »

 

Les ménages les plus modestes paient en moyenne plus cher pour se loger ou conduire La Tribune, 17 octobre 2022

“« Ce phénomène insidieux touche beaucoup de catégories de dépenses », commente Jacques Berger, directeur de l’association. En matière de logement par exemple, les ménages les plus modestes disposent de plus petites surfaces, dont le prix au mètre carré est plus cher. Ce surcoût de 13% en moyenne est néanmoins compensé dans la plupart des cas par les aides au logement.”

 

A CAUSE DE LA « DOUBLE PEINE DE PAUVRETÉ », LES MÉNAGES MODESTES PERDENT 1536 EUROS CHAQUE ANNÉE BFMTV, 22 octobre 2022

“Les ménages pauvres payent plus cher les biens et services, que la moyenne des ménages. Un phénomène bien connu décrypté par une étude de La Banque Postale et de l’Action Tank Entreprise.”

 

Inégalités : les ménages pauvres paient souvent plus cherLes Carnets de l’Economie, 19 octobre 2022

“L’insuffisance de trésorerie entraîne pour les ménages pauvres un surplus de dépenses, créant un effet de « double peine », peut-on lire dans une nouvelle étude de l’association Action Tank Entreprise et Pauvreté et de la Banque Postale, réalisée avec le soutien du Boston Consulting Group. Malgré l’effet de compensation des prestations sociales, ce phénomène continue de toucher de nombreux foyers en France.”

 

Logement, carburant, électroménager… La «double pénalité pauvreté» des foyers modestesLibération, 17 octobre 2022

«Le marché fait que les ménages en situation de pauvreté achètent un certain nombre de biens dans des conditions moins favorables que pour d’autres ménages, résume Jacques Berger, directeur de l’association Action Tank Entreprise et Pauvreté, qui a réalisé cette étude avec le cabinet Boston Consulting Group à la demande de la Banque postale. Ce phénomène insidieux touche beaucoup de catégories de dépenses.»

 

Appartement, voiture, électroménager : une étude démontre que les pauvres payent tout plus cherRadio France, 17 octobre 

“ »En 2022, on estime que la double pénalité brute annuelle s’élève à 1.536€ soit 8,7% des dépenses », résume l’étude menée par l’association Action Tank Entreprise et Pauvreté et le cabinet Boston Consulting Group. « Certaines aides permettent de réduire ses effets à 96€ de double pénalité nette annuelle », ce qui représente seulement 0,6% des dépenses. Globalement, « selon leurs profils et capacité à bénéficier ou non de ces aides, de nombreux ménages sont confrontés à une double pénalité nette qui peut atteindre plusieurs milliers d’euros par an ». Certaines ménages n’entament pas les démarches pour les obtenir, relève également l’étude.”

 

Vie chère, la misère : la double peine des ménages pauvres qui s’aggrave avec l’inflationSaphirNews, 17 octobre 2022

« En matière de connaissance, la mesure de l’intensité de la double pénalité doit être améliorée », affirme Action Tank Entreprise & Pauvreté. Quant aux entreprises opératrices de certains des biens et services sur lesquels une double peine est mise en lumière, « il est possible de développer des offres inclusives qui ont un effet de réduction de la double-peine brute. C’est une des raisons d’être de l’Action Tank que de définir les contours, les conditions de telles offres et de favoriser leur passage à l’échelle ».

 

Pour de mêmes services, les ménages les plus pauvres payent plus cherLa Croix, 17 octobre 2022

“À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, une étude pointe la « double peine » que subissent les Français les plus précaires : payer davantage que les ménages plus aisés pour les mêmes services. Ce surcoût peut aller jusqu’à 1 536 €.”

 

Occitanie : Ces projets anti-pauvreté qui comblent les “trous dans la raquette” – DIS-LEUR !, 15 novembre 2022

“Les ménages les plus pauvres achètent un certain nombre de biens dans des conditions moins favorables que pour d’autres, est-il estimé dans cette étude avec le cabinet Boston Consulting Group à la demande de la Banque postale. Phénomène insidieux touchant beaucoup de  secteurs de dépenses. Les moins aisés habitent des logements de petites surfaces, dont le prix au mètre carré est plus cher, de 13  % en moyenne. Idem pour les charges (+ 13,5 %), notamment le prix du kWh de gaz proportionnellement plus élevé pour les petits consommateurs.”

 

Augmenter les salaires et les pensions, c’est urgent, c’est possible, c’est gagnable ! – Tract de la CGT, 25 novembre 2022

“Selon une étude de l’association Action Tank « Entreprise et Pauvreté », basée sur les données de l’Insee, un ménage modeste aux dépenses moyennes subit a minima un surcoût annuel de 1.500 €.”

 

 

Programme malin :

 

Counseling parents about child feeding: a qualitative evaluation of French doctors and health/childcare professionals’ experiences and perception of a brochure containing new recommendationsBMC, 8 décembre 2022

“Moreover, in France, the program MALIN (www.programme-malin.com) is now disseminated through the family allowance with the objective of promoting healthier food practices for children under the age of three who come from families who meet financial difficulties”

 

 

Club Mobilité :

 

Renault poursuit son engagement pour la mobilité inclusive – Le Journal de l’Automobile, 2 février 2022 

“Le programme de développement durable du groupe Renault, intitulé CareMakers, vise à aider les personnes en difficulté financière, notamment celles inéligibles au crédit bancaire. Il s’agit de les accompagner pour l’entretien ou l’achat d’une voiture, afin qu’ils puissent accéder ou conserver un emploi. CareMakers correspond donc très bien à la plateforme mesaidesverslemploi.fr, qui vient d’être lancée. “

 

Les aides et les dérogations dans le cadre de la ZFE-m – Metropole Rouen-Normandie, 12 septembre 2022

“Pour les particuliers rencontrant des difficultés financières (revenus inférieurs à 13 500 € / part fiscale) et ayant un projet professionnel (maintien ou retour à l’emploi, création d’une entreprise …), la Métropole a mis en place un partenariat avec Club Mobilité. Grâce à cette collaboration, les personnes éligibles n’auront pas d’avances financières à réaliser pour échanger un vieux véhicule contre une voiture neuve DACIA Spring ou Sandero ou un utilitaire léger neuf Renault Express Van grâce à l’avance des aides par un concessionnaire et l’obtention obligatoire d’un microcrédit social garanti à 50% par l’État. “

 

 

Coup de Pouce Livebox :

 

L’offre sociale internet Orange à 19,99 €/mois ! Qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les conditions d’éligibilité ? Comment en bénéficier ? – Aide-sociale, 1er aout 2022

“La précarité creuse la fracture numérique. Que ce soit pour payer la cantine, accéder au dernier bulletin scolaire du petit devenu grand qui vient d’entrer au collège, faire une demande d’aide auprès de la Caf, s’actualiser sur Pôle Emploi, avoir une connexion internet et un ordinateur est désormais indispensable en France. C’est pour cette raison qu’Orange a créé l’offre Coup de Pouce Livebox à 19,99 €/mois.”

 

Un ordinateur à 169€ avec l’offre Coup de Pouce Livebox – Selectra, 25 février 2022

“L’offre Coup de Pouce d’Orange permet de bénéficier d’un ordinateur pour seulement 169€. Cette offre sociale de l’opérateur historique est réservée aux personnes dotées quotient familial CAF ou MSA inférieur ou égal à 700€. Elle est aussi conditionnée par la souscription d’une offre Livebox à fibre ou en ADSL à 19,99€/mois, un tarif garanti sans augmentation les années suivantes.”

 

 

Logement :

 

Le collectif Stop à l’exclusion énergétique remet ses trophées à sept nouveaux lauréatsActu Environnement, 28 novembre 2022

« En mettant en lumière les acteurs des territoires et leurs projets innovants et duplicables pour éradiquer l’exclusion énergétique, nous voulons avec ces Trophées inspirer et donner envie de s’engager collectivement dans la lutte contre ce fléau social, sanitaire, environnemental majeur, a fortiori dans une période de fortes augmentations des prix des énergies », déclare Bernard Saincy, président de Stop à l’exclusion énergétique.

 

Bailleurs sociaux : Altima signe un partenariat avec Habitat RéuniNew assurances pro, 7 décembre 2022

« Depuis 2015, nous avons acquis une vraie compétence en matière d’offre MRH à destination des locataires. Nos récentes réflexions avec les bailleurs et ”L’Action Tank Entreprise et Pauvreté” nous ont conduits à concevoir une offre que l’on considère comme juste-disante pour des occupants aux revenus modestes souvent non-assurés ou sur-assurés », explique à News Assurances Pro Philippe Baldin, directeur du développement commercial d’Altima Assurances.”

 

L'assurance en mouvement – Trophées de l'assurance

Altima Assurances : MRH dédiée aux logements HLM – L’Assurance en Mouvement, 23 décembre 2022

« L’Action Tank Entreprise et Pauvreté invite les entreprises à « développer des offres inclusives qui ont un effet de réduction de la double-peine brute. C’est une des raisons d’être de l’Action Tank que de définir les contours, les conditions de telles offres et de favoriser leur passage à l’échelle. » »

,

Guide pratique : Construire une offre de logements sociaux plus accessibles et abordables en France. Analyse et retour d’expérience de la démarche Le Logement Solidaire sur l’opération des Jardins de Stains

 

Ce guide pratique détaille les constats et les principes clés à l’origine de la démarche Le Logement Solidaire, initiée en 2012 par l’entreprise Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat Social et l’association Action Tank Entreprise & Pauvreté, le contexte et les résultats de l’opération « Les Jardins de Stains », la méthodologie mise en œuvre, les impacts attendus ainsi que les facteurs clés de succès pour permettre une diffusion de ce modèle. 

La démarche Le Logement Solidaire a pour objectif de produire des logements plus accessibles, plus abordables et de qualité : la recherche d’accessibilité vise à augmenter la proportion des demandeurs de logements pouvant accéder au parc social et notamment dans le parc social neuf ; la recherche d’abordabilité vise à diminuer le poids du logement dans le budget de ceux qui entrent dans ces logements sociaux neufs, sans dégrader la qualité des logements.

Pour atteindre ces objectifs, Le Logement Solidaire repose sur deux innovations dans la production de logements :

  • Réinventer la méthode de détermination de la programmation pour rendre les logements sociaux plus accessibles : la programmation est déterminée d’abord par les besoins locaux de logements puis par les contraintes économiques, administratives et politiques, plutôt que d’être basée sur le bilan économique et des préconisations de production standardisées.
  • Réinventer la méthode de conception immobilière pour rendre les logements sociaux plus abordables : la conception repose sur un pilotage de l’ensemble des choix par le coût global (et non par le coût d’investissement) dans le cadre d’une démarche intégrée prenant en compte les usages. La méthode de co-conception permet de rompre les silos entre les acteurs de la chaîne de valeur du logement : tous les acteurs sont mobilisés dès le début de la phase de conception et réunis autour de l’objectif de réduction du coût d’usage des locataires et d’augmentation de leur reste-pour-vivre. Cette collaboration permet de prendre en compte toutes les contraintes et objectifs des parties prenantes (collectivités territoriales, services de l’Etat, agences publiques, aménageur, bailleur, constructeur, architecte, entreprises de maintenance, futurs habitants, promoteur…) et d’identifier des leviers de réduction du coût, en cohérence avec les usagers.

Le Logement Solidaire a fait l’objet d’une première expérimentation aboutie en partenariat avec le bailleur social Seine-Saint-Denis habitat, l’EPT Plaine Commune et la ville de Stains. L’opération « Les Jardins de Stains » se compose de 59 logements dont la programmation (typologie, financement, surface) a été définie sur mesure pour les publics ciblés, intégrant des leviers techniques et sociaux innovants (labellisation Passivhaus, démarche de participation habitante…) et proposant une amélioration du coût d’usage de 117€/mois par rapport à un logement social T3 produit classiquement. Cette démarche a bénéficié du soutien de l’ANRU au titre du PIA “Ville Durable et Solidaire” dont l’EPT Plaine Commune est lauréat depuis 2015.

Financé par Seine-Saint-Denis habitat et par l’ANRU, ce guide pratique a vocation à partager les enseignements tirés de l’opération des Jardins de Stains, et à donner des clés à l’ensemble des acteurs impliqués ainsi qu’à d’autres acteurs intéressés, pour reproduire cette démarche en l’adaptant aux contextes locaux.

 

2 fichiers à télécharger :Le Logement Solidaire – Guide méthodologique Construire une offre de logements sociaux plus accessibles et abordables en FranceLe Logement Solidaire – Synthèse du guide méthodologique Construire une offre de logements sociaux plus accessibles et abordables en France

Communiqué de presse : La Banque Postale et l’Action Tank Entreprise et Pauvreté dévoilent une étude sur la double-peine de la pauvreté

A l’occasion de la Journée Internationale pour l’élimination de la pauvreté, l’Action Tank Entreprise et Pauvreté et La Banque Postale publient, conjointement, avec le soutien du Boston Consulting Group, une étude démontrant que la double peine de pauvreté, phénomène économique entrainant un surplus de dépenses affectant les ménages pauvres*, continue de toucher de nombreux foyers en France malgré l’effet de compensation des aides sociales. Un constat accentué par le contexte inflationniste actuel.

L’étude est accessible en téléchargement gratuit sur le site de l’Action Tank Entreprise et Pauvreté ici

L’étude sur la double pénalité de pauvreté menée en 2022 par l’Action Tank et le BCG (dans le cadre de sa contribution pro-bono à l’Action Tank), et en partenariat avec La Banque Postale, avait pour objectif de :

  • Quantifier la double pénalité éprouvée par les ménages pauvres du premier décile de niveau de vie, par catégorie de dépense – à la fois en moyenne et en étudiant différents profils spécifiques, car la double pénalité ressentie dépend de la structure de consommation, qui varie d’un ménage à un autre ;
  • Réinterroger les mécanismes sous-jacents conduisant à des effets de double peine de pauvreté (facteurs explicatifs de la double-peine) ;
  • Mettre en lumière des effets qui viennent, dans une certaine mesure, compenser la double pénalité éprouvée par les ménages pauvres (politiques publiques)

Contact presse

Jacques Berger, directeur, Action Tank Entreprise et Pauvreté

09 82 40 98 80, jberger@at-entreprise-pauvrete.org

1 fichier à télécharger :CP Double peine de pauvreté

,

Etude de la double pénalité de pauvreté en France – 2022

La « double pénalité de pauvreté » désigne le fait que les ménages pauvres doivent, en plus de subir un pouvoir d’achat plus faible, payer un même bien ou service plus cher par unité de consommation que le consommateur « médian ».

En 2022, on estime que la double pénalité brute annuelle s’élève à 1 536€, soit 8,7% des dépenses. Certaines aides permettent de réduire ses effets à 96€ de double pénalité nette annuelle, soit 0,6% des dépenses. Néanmoins, selon leurs profils et capacité à bénéficier ou non de ces aides, de nombreux ménages sont confrontés à une double pénalité nette qui peut atteindre plusieurs milliers d’euros par an.

Après une première étude menée en 2011, l’Action Tank Entreprise et Pauvreté et La Banque Postale, en partenariat avec le Boston Consulting Group (BCG), ont souhaité mettre à nouveau ce phénomène de double pénalité « sous la loupe ». Cette étude met en lumière la manière dont ce phénomène affecte aujourd’hui les ménages pauvres en France – en termes d’ampleur, en euros, des double pénalités éprouvées, des catégories de dépense concernées, et des facteurs et mécanismes à l’origine de cette « double peine ».

Pour recevoir l’étude¹ ou sa synthèse dans votre boîte mail, cliquez sur les boutons rouges ci-après !

L’étude sur la double pénalité de pauvreté menée en 2022 par l’Action Tank et le BCG (dans le cadre de sa contribution pro-bono à l’Action Tank), et en partenariat avec La Banque Postale, avait pour objectif de :

  • Quantifier la double pénalité éprouvée par les ménages pauvres du premier décile de niveau de vie, par catégorie de dépense – à la fois en moyenne et en étudiant différents profils spécifiques, car la double pénalité ressentie dépend de la structure de consommation, qui varie d’un ménage à un autre ;
  • Réinterroger les mécanismes sous-jacents conduisant à des effets de double peine de pauvreté (facteurs explicatifs de la double-peine) ;
  • Mettre en lumière des effets qui viennent, dans une certaine mesure, compenser la double pénalité éprouvée par les ménages pauvres (politiques publiques)

 

  1. La version de l’étude en téléchargement ci-dessous présente les principaux résultats de l’étude : il est possible d’accéder à une version plus complète de l’étude, détaillant notamment les modalités de calcul de la double pénalité de pauvreté, en formulant une demande à l’adresse mail suivante : contact@at-entreprise-pauvrete.org

 

2 fichiers à télécharger :Synthèse étude double peine_2022_vFEtude double pénalité de pauvreté_vF

Rapport d’activité 2021

L’année 2021 a été riche en avancées, avec le développement de nouveaux projets pour faire face aux défis du vieillissement, des impayés et de la protection de l’enfance, ainsi que la poursuite de la massification de trois programmes d’offres inclusives : Programme Malin, Club Mobilité et Coup de Pouce Livebox d’Orange. L’Action Tank a également poursuivi ses travaux autour de l’accès au logement et du dynamisme des territoires.

Bonne lecture !

 

 

 

 

Cliquez ci-dessous pour télécharger notre Rapport d’activité 2021.

1 fichier à télécharger :Action Tank E&P Rapport d’activité 2021

,

Modèles économiques inclusifs : guide pratique

Dans ce nouveau rapport, l’Action Tank, laboratoire d’innovation sociale réunissant entreprises, acteurs publics, associations et monde académique pour contribuer à la réduction de la pauvreté et de l’exclusion en France, partage des enseignements et des outils pratiques pour aider de futurs porteurs de projet, quelle que soit la nature de leur organisation, dans le développement de modèles économiques inclusifs.

A l’occasion de ce guide pratique, l’Action Tank Entreprise & Pauvreté et ses partenaires ont animé un Webinaire le 16 novembre 2021, pour aider à mieux appréhender les modèles économiques inclusifs et leur conception, autour du cas du Club Mobilité.

Pour visionner le replay du Webinaire : cliquez-ici !

Un modèle économique inclusif décrit une ambition et les moyens mobilisés pour créer, délivrer et recueillir de la valeur socio-économique. Il permet de remplir un objectif d’inclusion économique pour les populations ciblées, par exemple l’accès à la mobilité, à l’emploi ou encore à une alimentation équilibrée.

Sur le marché, le modèle économique inclusif a pour résultat de créer une offre inclusive à laquelle un ménage fragile peut souscrire.

Ce guide pratique s’organise en 3 temps :

I. Comprendre, s’approprier et définir la «raison d’être » d’un modèle économique inclusif

II. Construire son modèle d’opération en identifiant les leviers d’inclusion économique mobilisables, puis définir les modalités de déploiement

III. Qualifier et évaluer la valeur créée par ces modèles

Le guide traite plus particulièrement les modèles économiques inclusifs portés par de grandes entreprises, qui sont à la fois encore méconnus (en comparaison avec les actions portées par des associations ou par des entreprises sociales) et qui constituent pourtant des solutions innovantes dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Un grand nombre d’enseignements s’applique toutefois à d’autres formes de modèles économiques inclusifs.

 

Pour recevoir notre Guide pratique ou sa synthèse dans votre boîte mail, cliquez sur les boutons rouges ci-après !

 

« Depuis dix ans, l’Action Tank Entreprise & Pauvreté s’est intéressée à la manière dont on pouvait agir sur le niveau de dépenses des ménages et particulièrement sur leurs dépenses contraintes : l’alimentation, la mobilité, le logement notamment. En partant de constats simples : quand le coût d’usage d’un véhicule représente entre 300 et 400 euros par mois, cela n’est pas supportable pour un salarié modeste. Quand le montant de l’alimentation infantile représente plus de la moitié de ce qu’apporte la prime d’activité à une mère isolée qui travaille, elle a du mal à s’en sortir. Il en va de même quand le coût du logement avoisine 40% du revenu.

Pour apporter des réponses à ces problèmes majeurs, l’Action Tank Entreprise & Pauvreté a développé des modèles économiques inclusifs avec de grandes entreprises, qui ont accepté de repenser leurs modèles économiques traditionnels pour faire baisser le coût supporté par les ménages les plus vulnérables. Les biens et les services sont les mêmes, mais les conditions économiques sont adaptées. »

Martin Hirsch & Emmanuel Faber, co-présidents fondateurs de l’Action Tank Entreprise & Pauvreté.

2 fichiers à télécharger :Modèles économiques inclusifs : guide pratiqueSynthèse Modèles économiques inclusifs